Soins Intensifs                              RETOUR ACCUEIL

De Françoise Dorin                                              Mise en scène Pierre Semard
​​
La Pièce

L'action se passe dans une salle de clinique, un accidenté de la route, dans un coma avancé vient d'être transporté dans le service des soins intensifs. Il est allongé, entièrement enveloppé de pansements, des blessures superficielles mais le cerveau a été touché

Pour le sortir de ce coma, il faut pratiquer une stimulation des neurones en lui parlant sans arrêt. Sa femme est donc sollicitée et le médecin chargé de ce service lui demande de réveiller les neurones de son conjoint en lui parlant sans discontinuer.

​D'abord l'épouse refuse car depuis vingt ans les époux ne s'adressent plus la parole. Puis elle finit par accepter, voyant là une occasion de régler ses comptes conjugaux. Mais elle ne les réglera pas. Car elle va découvrir successivement deux femmes très proches de son mari qui vont lui asséner des révélations propres à la réduire au silence… Provisoirement du moins, car le drame devient farce avec un dénouement imprévu.


VOIR LA VIDEO

L'auteur

Françoise Dorin, née à Paris le 23 janvier 1928 fit ses débuts de comédienne en 1957 au Théâtre des Deux-Ânes dans des revues de chansonniers, auprès de son père, puis sur diverses scènes. Elle écrivit sa première pièce (sous pseudonyme) en 1967, "Comme au théâtre". En 1969, elle présenta "Paris Club", une émission de télé où son sens de la répartie faisait merveille. Les fictions - "Les jupes-culottes", "La mouflette", "Les vendanges tardives", "Le cœur à deux places" etc - et les pièces - "Si t'es beau, t'es con", "Monsieur de Saint-Futile", "Vous avez quel âge ?" etc - allaient se succéder. Elle écrivit aussi en 1986 le livret de la comédie musicale "La valise en carton", d'après le livre à succès de Linda de Suza. Divorcée de l'acteur Jean Poiret, avec qui elle eut une fille, Françoise Dorin partageait depuis 1975 la vie de l'acteur Jean Piat. Elle avait reçu le Grand prix du théâtre 1984 de la Société des auteurs et compositeurs dramatiques (SACD) pour "L'étiquette", récompense qu'elle dut ironiquement partager avec son contraire artistique : Samuel Beckett, dramaturge longtemps d'avant-garde devenu un classique.

dans la presse


Affiche, flyer, programme disponibles

SUPorts D'COMmunication